Faire d’un sol contaminé un levier de croissance économique durable

 

En tant qu’acteur de la transition vers l’économie circulaire Econick valorise les métaux présents dans votre sol. Ainsi, Econick en s’appuyant sur un savoir-faire exclusif développé depuis plus de 30 ans par le CNRS, l’Université de Lorraine et l’INRA se positionne en tant que maitre d’œuvre de l’Agromine sous tous ses aspects :

- Identification, voire reconstruction de sols compatibles avec l’Agromine

- Définition du couple optimal sol/plante pour la phytoextraction.

- Mise en œuvre des cultures de plantes hyperaccumulatrices de métaux jusqu’à la récolte de la biomasse végétale.

- Traitement de la biomasse pour produire des métaux bio-sourcés valorisables.

Econick fournit des prestations d’ingénierie de projet adaptées aux besoins particuliers de chaque industriel. A titre d’exemple, Econick travaille en collaboration avec la cristallerie DAUM pour permettre l’extraction du crassier DAUM de métaux réutilisables en production chez DAUM. Cette activité démontre ainsi l’implication de cet industriel dans l’économie circulaire en tant que maillon du développement durable.

Econick a également mis en œuvre plusieurs hectares de culture de plantes hyperaccumulatrices de métaux en Albanie, sur les bords du Lac Ohrid. Son objectif est de valoriser des terres dont la fertilité était médiocre du fait de la présence de nickel.

La maîtrise de la culture de plantes tolérantes à certains contaminants toxiques permet également à Econick d’accompagner les grandes entreprises de l’industrie minière dans des activités de revégétalisation de sites miniers.